Maty Casta – le combo cliché sexiste merdique

Je sais que vous adorez flâner dans la rue et, badauds que vous êtes, adorez également vous planter et vous extasier devant la dernière publicité pour le nouveau parfum ou le produit top naturel qui vous rendra une peau d’enfant à grand renforts de pourcentages et de collagène ultra crédible. Si si, vous vous extasiez. Surtout vous, messieurs. Parce que y’a une nana a poil.

Aujourd’hui je vais vous parler de l’affiche MATY, grrrrrrrande et réputée maison de joailleries à portée de toutes les bourses, qui a décidé il y a un moment maintenant (mais je l’ai toujours en travers de la gorge, c’est dire) de jeter à nos yeux ébahis (ou de gros cons) CASTA comme ambassadrice de ses breloques rutilantes. Casta, la sœur hein, on avait pas le budget pour Laetitia (premier fail).

Pour l’œil non exercé et le néophyte, cette affiche montre le produit, y’a de la meuf, tout va bien. C’est pas comme si elle était a gerber la sœurette non plus, on va pas faire la fine gueule. Vous vous en doutez (déjà parce que je fais un article dessus) mais y’a un truc de pourri dans le royaume MATY. Passons en revue tout ça. Pour vous faciliter le travail cognitif (et afin de ne pas perdre trop de lecteurs) je vais un moment essayer de mettre en scène le tout avec des personnages sympathiques et crédibles : Georges sera monsieur MATY (oui, ils ont décidé de tout à plusieurs, mais c’est pour l’exemple bordel arrêtez de m’interrompre on va jamais s’en sortir), Tic et Tac seront nos deux publicitaires ayant pondu cette merveille, et les cons ce sera vous. Simple je vous avais dit.

 

Georges a besoin d’une pub pour une occasion random. Fête des mères, de la femme, de la morue, tout ira bien tant qu’on peut booster un peu les ventes pendant une période creuse ou justement pendant une période propice à l’achat de cadeaux pour emballer (de la morue). Si on peut en profiter pour vendre son dernier modèle hideux que personne n’achète c’est mieux (oui je m’avance un peu sur ce point car c’est sans doute leur best seller [ce qui me ferait vraiment marrer car leur truc est franchement moche] mais c’est pour la beauté de l’action, merde). Georges va donc s’adresser à une dream team de professionnels, une équipe de choc capable de produire de magnifiques choses. Tic et Tac répondent : malgré le budget sans doute pourri, outre le fait que le boulot paiera (car Tic et Tac sont pas cons, ils vont produire une bouse pas reuch pour se faire un minimum de beurre derrière hein, un publicitaire ça a des goûts de luxe), c’est un peu leur métier à la base quand même, hein.
EDIT : il semblerait que la fameuse bague aie été dessinée expressément pour la diva, devenant égérie de MATY pour une saison. Outre le fait qu’on peut grave en douter, dans tous les cas cela nous permet quand même d’affirmer que “Marie-Ange” Casta a des goûts de merde. Au moins autant que ses parents quand ils ont choisi son prénom.

Tic et Tac proposent d’utiliser une approche simple et qui a déjà fait vachement ses preuves : celle d’utiliser un ‘prescripteur’. En gros, un couillon reconnu par les cons (oui, c’est de vous qu’on parle ! Yen a qui suivent !) pour un facteur de reconnaissance lambda. Pour les gros cons je vous fais un exemple : si Zidane vous dit que la paire de baskets (ou de lunettes, haha) Dashit est trop bien, vos aurez tendance à le croire. Parce que même si sa calvitie l’a prédisposé à coller des coups de boule, a la base il savait mieux utiliser ses pieds, donc des pompes. Passons.

Tic et Tac se sont sûrement cassés le cul à trouver un truc top trop classe en concept… mais George s’en bat les steaks. Grave. George il veut du résultat. Comme les gros éditeurs de jeu (bim, c’était gratos) il cherche un truc pas trop “osé”, qui demande pas à faire fonctionner trop les neurones, qui plaise… bref, un “graal” sans saveur. On cherche pas à révolutionner le monde de la publicité (en plus, avec aucun budget), on n’est pas Orangina à l’époque des flippers ni Kiss Cool avec ses bestioles poilues non. On veut un truc que tout le monde oubliera, mais avec une image suffisamment belle avec un timing précis (hey, c’est la fête des mères/grand-mères/morues et toi, homme lambda sans mémoire des dates t’as pas potentiellement un peu oublié grave cette méga fête et risques de te faire engueuler ? Entre hommes on se connaît, et on sait tous que même si la femelle de base pense que toutes les fêtes sont commerciales, elle t’engueulera et te fera culpabiliser si tu oublies).

Tic et Tac, s’ils sont pro (et ils le sont sûrement, c’est quand même des Rangers du risque), n’auront pas à essuyer cet écueil, cet esprit borné et con de client qu’est Georges. Non. Tic et Tac connaissent leur métier, et ils ont sûrement directement proposé une bouse (on appelle ça l’expérience mon gars). Et sur ce point, je ne peux pas leur en vouloir. Après des années à se casser le cul avec des Georges et leur Jungle (haha) jpeux comprendre que t’aies envie d’aller plus vite. Surtout que Georges, il veut un Graal mais il n’est pas prêt à payer la croisade hein : il estime que les Rangers sont des “artistes”, donc avoir des idées parfaites du premier coup c’est leur taf. Passons.

Marie-Ange (putain, ses parents étaient vraiment trop inspirés) est donc collée en méga zoom sur la photo. Le SEUL point “positif” que je laisse à ce cadrage est que pour une fois, on ne voit pas les mamelles de la protagoniste (en même temps, elle est sûrement moins bien fournie. Supposition, je me suis pas cassé le cul à chercher un comparatif). Le jeu est joué à fond : on a payé pour son nom (parce que personne retient son prénom), elle a des traits de ressemblance, on la rentabilise SON IMAGE MERDE.

Je passerai sur les automatismes publicitaires tel que le regard porté au loin qui va doucement vers le logo (histoire de BIEN comprendre que l’énorme logo ROUGE sur une affiche bichromie est MATY hein), ainsi que le côté photo noir et blanc pour “raconter une histoire”. On va dire que c’est sans doute plus contemporain (de l’époque) que les magnifiques et systématiques effets instagram couleurs cramées qu’on peut voir partout aujourd’hui… reste que ce choix permet à Tic et Tac d’avoir un autre méga argument de vente pour leur affiche. “Hey Tac j’ai une super idée !” – “Ho, laquelle Tic ? J’espère que tu vas pas me reparler de la taille de tes noisettes sinon jte latte la gueule sale enculé” – “Non non promis ! Imagine on met la photo en noir et blanc, hein… et les seuls trucs colorés sont le logo et le produit.” – “… comme ça… mais OUI BIEN SUR ! Comme ça ce con de Georges il va voir a MORT son gros logo de merde, et sa grosse bague de merde ! Tic, tu es un génie !” – “…Je t’aime, Tac.”

Maintenant devant nos deux génies du mal se dressait un autre problème qui s’est résolu d’une manière absolument fantastique. Georges a besoin de voir Marie-Agnrefgfmmffffffhuhuhu en GROS, avec son logo en GROS… mais il a absolument envie qu’on montre son PRODUIT. On le comprend Georges, il met de l’argent pour vendre son produit, ce serait bien si on le voyait un minimum et le coup de la couleur / pas couleur c’est bien, mais c’est pas assez. Sauf qu’avec le gros plan de Tic et Tac, c’est un peu compliqué de mettre en GRAND le produit sans tomber dans le ridicule. Mettre la bague sur une table et la casta le visage collé contre ? Bof. Mordre la bague ? Mwais non, à chier…

La dream team a une idée de génie et s’égosille pendant le shoot photo “Mariehihihi tu vas montrer la bague, comme si de rien n’était. SOIS NATURELLE (pute)”.

Marie-décidément-jpeux-pas secoue alors sa tête dans tous les sens telle une panthère exubérante  et en redressant son abondante crinière esquisse un léger “oups” de la main parfaitement naturel. Tic et Tac sont conquis, Georges aussi, twingo.

Le seul truc qu’ils n’ont pas vu, trop occupés à rire d’un prénom, est qu’ils ont laissé ladite personne esquisser un mouvement complètement dégeu sans le voir : Marie-ange se recoiffe après un blowjob (hé oui connasse, j’insulte TOUTES les connes qui ont la fâcheuse manie de garder leur bouche ouverte en permanence sur les pubs. Vendre ton cul pour titiller l’aspect brut du sexe c’est déjà pas terrible si tu souhaites qu’on te respecte, mais sérieusement avoir ta bouche ouverte en permanence, à part pour montrer ta dentition dans une pub Colgate tout le monde capte que c’est parce que tu ‘peux’ pépon tous les cons, tant qu’on te paye), et à partir de là les mouvements de la main sont interprétés de deux manières différentes. La première école, fidèle au postulat de la fellation, estime que l’actrice esquisse délicatement le fait d’essuyer un peu de semence à la commissure de ses lèvres pulpeuses. L’autre version à laquelle j’adhère plus est de voir vraiment comment une femme peut en arriver à faire ce geste ‘naturellement’… et nous y voyons tous un mouvement maladroit afin d’étaler de la crème anti-herpés.

Oui, dans les deux cas c’est dégeu, je vous l’accorde.

Et dans le cas de cette affiche, tous les clichés véhiculés ne m’empêcheront pas de voir un message clair comme de l’eau de roche : achetez un grelot à votre greluche, elle vous pompera avec un petit rictus et un léger ‘hi hi hi’.

Merci. Rideau.

Leave a reply

required*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.